Erreur 404 - veuillez consultez votre fournisseur d'accès

06 septembre 2007

C'est la reprise

Eh oui!
On est arrivé au moment tant attendu où les braillards reprennent du service dans les cours d'école.
Remarquez il faut bien donner du boulot à ces chers professeurs (sympa le petit guide du président hein? Le collège pour les nuls - college for dummies - , éditions Elisée 2007 tous droits réservés) et à nos pions, même s'ils sont tous en voie de disparition.
C'est aussi la rentrée pour ces bonnes émissions culturelles: Star Academy édition 124  (plus long que Dallas), Popstar (Mia Frye et Ophélie Winter sont dans un bateau...)... Vous pourrez en bénéficier en exclusivité sur vos écrans plats HD Ready tous frais achetés de la Coupe du Monde de Rugby trèèèès largement médiatisée (après tout, le basketball par exemple n'a que très peu d'adhérents en France).
Mais bon, de tout ça le jayzuzi s'en fout, il n'a pas la télé (nan juste un pc et une bonne grosse connection internet, ça vaut bien une belle redevance nan?).

Posté par jayzuzi à 15:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


13 avril 2007

Les aiguilles tournent...

A tous points de vue.
Au taff c'est la centrifugeuse de minutes; gérer le flux des clients et ses propres rendez-vous devient un grand art qui oscille entre la préparation complète des entretiens, la coordination de tous les documents et l'abstraction totale du client qui vous attend là, au milieu de l'agence, en vous regardant fixement.
Au privé il devient assez difficile de concilier les horaires d'agence etceux des administrations (ANPE, ASSEDIC...) ou des agences immobilières (bah oui le jayzuzi doit se trouver une piaule).
Au sentimental où les heures sans elles sont assez longues, celles avec elles assez courtes mais je ne peux pas étirer mes jourénes de repos...
Peux-être ne suis-je qu'un sims dont le propriétaire s'amuse à passer le jeu en acceléré?

Posté par jayzuzi à 12:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 mars 2007

It's a brand new jay...

Tout pile un an depuis la dernière bafouille.
Beaucoup d'heures gaspillées sur internet, à scruter vos vies de blog en grand voyeur, à choisir des copines sur catalogue sites de rencontre.
Des hectolitres de foutre évacuées dans les canalisations auvergnates.
Des minutes semblant des heures en entretien d'embauche, souvent pour aucun résultat, également pour des déceptions futures.
Des milliers de feuilles photocopiées perdues dans les méandres de l'Administration française.
Des kilomètres d'allers-retours dans des escaliers de déménagements improbables et futiles.
Et pourtant, dans ce triste exemple de banalité, toujours cette petite graine de folie, cette couche (blindage?)de connerie.
Bref, le jayzuzi est de retour sur la toile. Vous vous en foutez? Bah vous êtes quand même en train de lire, nan?

Posté par jayzuzi à 23:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 mars 2006

Same player, still in the game

Le jayzuzi était en léthargie, en hibernation. Il s'est coupé du monde, de ses amis, de son boulot.
En est-il sorti quelque chose de mieux? En a-t-il tiré des conclusions intéressantes? Seul le temps le dira. En tout cas l'évolution en quelques mois a été fulgurante; une avancée majeure pour son évolution professionnelle, peut-être sentimentale,et toujorus l'envie d'ouvrir sa gueule sur tout et n'importe quoi. Et si ça ne vous intéresse toujours pas, ALT+F4 la porte est grande ouverte...

Posté par jayzuzi à 00:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2005

Suce-pend ton envol...

Le temps qui passe te met une vieille claque droit dans la face quelquefois...
Comme lorsque tu maries ton meilleur ami, et qu'il devient papa la même année.
Comme lorsque tu rencontres des petites soeurs de potes à la fac qui te disent "ah tiens, tu es encore là?" du haut de leur première année de DEUG Licence.
Eh oui, des fois ça peut faire mal de vieillir. On se remet à faire le bilan habituel de l'année qui vient de s'écouler; Comme d'hab on pense aux mauvais moments, on essaie d'insister sur les bons pour rester sur une bonne impression. Il y a toujours les grincheux qui au contraire vont se vautrer malsainement dans les coup de spleen.
dans quelle catégorie je me trouve? Celle du con qui passe son anniversaire tout seul, devant son pc, à blogguer comme les autres soirs. On appelle ça l'immobilisme mon bon monsieur...

Posté par jayzuzi à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 décembre 2005

même po mort

Le travail de téléopérateur est ingrat ; à passer la journée au téléphone, on a pas envie de contacter qui que ce soit à la maison. Et ce par n'importe quel moyen (téléphone, email, chat...). Le boulot a réussi à me priver de msn et de irc pendant deux mois (et à me brouiller avec mon meilleur ami, première fois en 12 ans). Enfin ça ne m'a pas empêché de succomber aux charmes de la blonde Alice et de passer à 1 méga en wifi. Donc plus d'excuses pour ne pas blogguer, même sous ma couette. Et il a fallu également faire le plein de cd/dvd vierges, avec un débit aussi important ,ça serait bête de ne pas en profiter.
Bref, le jayzuzi est toujours chez papa maman, jayzuziville. Majeure différence: son compte en banque commence de se faire du lard, et il envisage plus sereinement le départ du fils prodigue dans la vraie vie, celle avec des impôts, des courses et le ménage quotidien.
Si accessoirement il pouvait trouver une jayzuzette, ça serait le pied total. Mais bon en attendant, ça lui reste les sites de fesses en wifi sous sa couette (achetez-moi une mitaine pour noël, c'est pour éviter les ampoules).

Posté par jayzuzi à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2005

Télépute.com

Ah au fait, jvous ai pas dit... Depuis hier je bosse en intérim pour de la télévente...
Avantage: le centre d'appel en question est un véritable vivier de femelles, la plupart tout à fait vaginalement motocultable. Espérons que ma mission se prolonge quelque peu, le temps de récupérer des numéros.
Inconvénients: bah comme tous les télé-opérateurs, on a l'impression de vendre de la merde à des gens peinards chez eux,qui ne voulaient pas être dérangés et qui n'avaient besoin de rien. Comment ça, ce n'est pas qu'une impression? On m'aurait menti?


L'automne doit être propice à la prolifération des pervers, ils viennent plus nombreux ici grâce à mon ami google:
- cassettes vidéos pornos
- désire voir des bites
- stage de mes couilles (je compatis)
- poèmes sur l'anorexie (ça c'est vraiment pervers!!!)
- taudis parisiens (si je suis embauché à paris, je serai déjà content d'en avoir un)
- capitaine flam divx (achète le coffret dvd, tu enrichiras le patrimoine culturel japonais)
- éjaculation (pourquoi chercher un site sur ça? just do it!!)
- [mica] fansub (ah merdeu c'est un pote ça!! le monde est petit)

Posté par jayzuzi à 23:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 octobre 2005

Des apparences trompeuses?

L'explication avec l'hawaienne a été pénible, mais elle a eu le mérite d'avoir lieu.
Parait-il qu'elle s'est contenté de discuter avec lui dnas les toilettes, refusant même ses avances pressantes. Rassurez-moi, mettez moi si vous discutez souvent avec vos ex dans les chiottes dans des comments, merci.
Toujours est-il que le bisouillage sur banquette n'est pas devenu une nouvelle discipline olympique pour remplacer le bridge. Il me faudra donc lui faire passer cette fâcheuse habitude. Espérons pas à grand coup de savate dans son petit visage, ce serait dommage...

Posté par jayzuzi à 19:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 octobre 2005

Je ne suis pas ta chose.mp3

Le week-end dernier, exactement à la même heure, mes oreilles résonnaient encore du magnifique concert de Camille à Jayzuziland.
Une ambiance de malade malgrè la petitesse de la salle (remplie ras la gueule d'ailleurs), des textes originaux et touchant à la fois.
Une follasse sur scène qui exige énormément de son public, et c'est tant mieux dans une société qui pousse à la passivité permanente.
Et la soirée finit en boîte, en compagnie de deux charmantes demoiselles d'internet avec une pèche.. fatiguante, et un signe distinctif: des colliers d'hawaiennes! Bref un très bon week-end, de ceux dont on aime se rappeler.
C'est marrant comme les emmerdes peuvent arriver à vitesse grand V.
Une hawaienne donc qui vous jure corps et âme qu'elle est sérieuse et qu'elle désire une relation stable et trèèèès longue. Des potes à vous qui la scrutent et la trouvent effectivement très bien.
La même fille qui vous dit qu'elle tient à vous, qui pique le portable de son père exprès pour vous appeler.
Enfin la même fille, le week-end suivant, qui se laisse draguer, saouler puis papouiller par un ex à elle, genre trois fois ma largeur en muscle, avant de l'entrainer la mine réjouie dans les chiottes...
Un goût amer dans la bouche, une douleur sourde au fond du crâne, de la poitrine et des couilles. On appelle ça l'amour-propre, mec...
Retour à maintenant, temps présent, jayzuziland. Le moral est en position complètement opposé, même mon corps se rebelle.
Je suis la colère aigue de Jack. Depuis vendredi soir je ressent le besoin de sentir l'impact de la chair sur mon poing, le bruit mat d'un corps qui tombe sur le sol. Un fight club en version complètement perso, avec un militaire en punching ball. Si possible après lui avoir péter les deux jambes, je suis pas complètement maso non plus. Pis je le finirai dans les chiottes, une bonne grosse sodomie avec du gravier et du pili-pili, c'est pour mon côté exotique...

Posté par jayzuzi à 12:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 octobre 2005

Petite histoire...

C'était l'histoire d'un poussin, tout seul au bord de la route. Il avait froid, il crevait de faim, bref c'était pas la joie. Et il hurlait "Piouuu! Piouu! Piouuu!
Il croisa la route d'une vache qui le pris en pitié. Elle lui fit une magnifique bouse, bien grasse et oncteuse, qu'il se pris directement en pleine face. Et le poussin se trouva bien au chaud. Mais ça ne lui enlevait pas la faim, n'est-ce pas? Alors il sorti sa petite tête de la bouse, et hurla de plus belle: "Piouuu! Piouuu! Piouu!".
Le poussin n'eut pas le temps de se retourner; une patte le saisit, essuyat les restes de bouse sur son duvet doré. La patte appartenait à un coyote qui n'attendit pas pour croquer notre pauvre volatile.
Moralité: gueuler trop fort ne peux vous attirer que des emmerdes. Et une fois que vous êtes dans la merde, fermez là!

Posté par jayzuzi à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]